Le biocontrôle au Printemps

La surveillance des maladies et ravageurs en toutes saisons

Surveiller et reconnaitre des dégâts sur vos plantes représente le préalable à toute démarche de jardinage raisonné quelle que soit la saison. La compréhension des causes d’un « désordre » au cours de la croissance et du développement des végétaux n’est pas toujours facile, certains dégâts peuvent être dus au climat (variations brutales de températures, vent etc.), à des carences (manque de fer ou d’azote, etc.) ou à des parasites (champignons, insectes, acariens, virus, etc.).

Pour vous aider à identifier les maladies de vos plantes, plusieurs outils ont été conçus pour les jardiniers amateurs : Les vidéos du « MOOC santé des plantes » réalisées par la Société Nationale d’Horticulture de France, avec l’appui d’Agrocampus Ouest, vous permettront de comprendre et identifier les causes d’un désordre affectant vos plantes. Ces cours en ligne sont accessibles à tous.

« Le guide pour les jardiniers amateurs : observation et suivi des bioagresseurs au jardin » vous donnera les clés pour réussir un diagnostic terrain.

L’application Vigijardin, utilisable sur smartphone et tablette, vous permet d’identifier les bioagresseurs des plantes à l’aide de photos.

Le Bulletin de Santé du Végétal (BSV) émet des alertes en cas de présence de bioagresseurs dans votre région. (Attention : Dans certaines régions, le BSV n’a pas été maintenu. Le site jardiner autrement relaie tous les BSV restants)

logo-MOOC-Santé-des-plantes
Guide d'épidémiologie

Anticiper les risques au printemps

Cette saison marque le début des semis. Pour limiter les risques de maladies, choisissez des plantes adaptées au climat local et à votre sol (sol acide/calcaire, argileux/sableux etc.). Privilégiez l’utilisation de variétés résistantes aux principaux bioagresseurs et diversifiez vos espèces végétales. Si la météo annonce des gelées tardives, mettez un voile d’hivernage pour protéger vos cultures fragiles.

La fonte des semis est une maladie courante des semis causée par des champignons. Une fois déclaré, il est trop tard pour réagir !  Semez lorsque le temps n’est pas trop froid et sec (Exemple : le semis des carottes nécessite un sol drainé avec une température de 10 – 12°C minimum). Favorisez la circulation de l’air autour des semis en éclaircissant rapidement après la levée, évitez les excès d’humidité du sol.

Diversifiez vos espèces végétales (c) J.M. Muller
Diversifiez vos espèces végétales (c) J.M. Muller

Surveillez régulièrement les alertes du bulletin de santé du végétal et anticipez les risques. Par exemple, vous pouvez utiliser des pièges jaunes englués pour détecter l’arrivée de la mouche de la carotte (un ravageur qui cause des dégâts importants sur les cultures de carotte, persil, céleri ou panais).

Réagir à des parasites au printemps

Oïdium sur mâche (c) FREDON
Oïdium sur mâche (c) FREDON

Le bicarbonate de potassium, est une substance naturelle d’origine minérale ayant des propriétés antifongiques. Elle est utilisable par les jardiniers amateurs pour prévenir l’oïdium sur les fraisiers, les tomates ou bien encore les rosiers. Agissez dès l’apparition des premières taches. Ce produit de biocontrôle est également efficace contre la tavelure du pommier ou la moniliose sur les pêchers.

Les lapins et les lièvres sont des rongeurs friands des pousses tendres du printemps. Pour protéger vos cultures, des répulsifs à base de poivre sont classés parmi les produits de biocontrôle autorisés pour jardiniers amateurs.

Vous trouverez la liste des produits de biocontrôle utilisables aux jardins sur le site jardiner autrement. Ces produits sont disponibles en jardinerie. Bien qu’ils soient « naturels », ils ne sont pas tous anodins pour l’environnement, renseignez-vous avant d’agir ! Respectez bien leur condition d’utilisation.