La musaraigne


Les musaraignes font partie de la famille des Soricidae. Il existe environ 370 espèces de musaraignes dont dix sont présentes en France parmi lesquelles : la musaraigne carrelet ou commune (Sorex areneus), la musaraigne des champs (Crocidura leucodon), la musaraigne des jardins (Crocidura suaveolens) et la musaraigne musette (Crocidura russula). Elles ont eu longtemps mauvaise réputation car accusées, à tort, d’avoir une morsure venimeuse comme celle de l’araignée.

auxiliaire du jardinier, agroécoloie, musaraigne, insectivore
a) Une musaraigne (© Marion Poiret), b) La patte antérieure à cinq orteils de la musaraigne (© Marion Poiret), c) Deux crânes bien identifiables (© Marion Poiret).

Carte d'identité

musaraigne2

Les musaraignes sont de petits mammifères portant des moustaches, à pelage court de couleur gris-brun-roux de texture très soyeuse. Leur poids varie de 6 à 14 grammes. Les musaraignes ont un corps rond pouvant mesurer une dizaine de centimètres de long. Un museau allongé leur permet de chercher leurs proies dans le sol. Malgré leurs yeux minuscules les musaraignes ne sont pas myopes.

Les musaraignes sont assez proches des souris : même pelage court et même queue presque nue. Un moyen de les distinguer est le nombre de doigts de leurs pattes antérieures. Les souris ont quatre doigts et les musaraignes cinq. Un autre moyen plus facile pour les distinguer est que les musaraignes ont un museau très allongé.

Les musaraignes sont des mammifères plutôt solitaires. Aux alentours du mois d’avril elles cherchent un partenaire pour l’accouplement. La femelle peut avoir deux à cinq portées de deux à huit petits par an, mais la mortalité infantile est importante. Une musaraigne peut vivre en moyenne deux ans.

Les musaraignes sont infatigables de jour, de nuit en hiver comme en été elles chassent ou parcourent leur environnement. Elles vivent dans le sol, sous des tas de feuilles mortes ou de branchages, dans des anfractuosités de murets ou des racines des arbres, dans les haies, dans les champs et dans les jardins. Les musaraignes affectionnent la proximité d’un tas de compost qui leur fournira le gîte et le couvert.

Les musaraignes sont parfois rangées à tort parmi les ravageurs des cultures alors qu’elles sont d’insatiables insectivores. Leur régime alimentaire est très varié. Par jour, elles ingèrent leur poids en larves d’insectes, chenilles, pucerons, vers, araignées, des perce-oreilles, des cloportes, ou bien encore des escargots. Les musaraignes chassent à des endroits qui ne sont accessibles ni aux autres mammifères insectivores ni aux oiseaux. Les musaraignes au jardin sont donc un véritable atout pour le jardinier. En plus de leur rôle de régulateur des populations de ravageurs, les musaraignes peuvent avoir un rôle de bioturbateur en remuant le sol.

Les musaraignes seront les proies des chats, des renards, des serpents, mais aussi d’oiseaux telles que les chouettes.

Pour détecter la présence de musaraignes, vous pouvez extraire et examiner les ossements des pelotes de réjection des chouettes.

  • N’utilisez pas de produits phytosanitaires
  • Laissez des tas de feuilles mortes
  • Installez des abris comme des tas de pierres, des planches de bois en V renversé près du compost
  • Laissez une partie du jardin en friche
  • Laissez des bandes de pelouses non tondues particulièrement au pied des haies.