Construire un hôtel à insectes

Les hôtels à insectes sont des aménagements qui permettent aux insectes et arachnides utiles (auxiliaires, pollinisateurs…) de passer l’hiver ou de pondre en été. Ils complètent les abris naturels que peuvent déjà trouver les insectes dans votre jardin (tas de pierres, bois morts, troncs et écorces,  branches, souches, y compris les petites branches mortes sur les arbres sains…). Vous trouverez de nombreux types d’hôtels à insectes dans le commerce mais il est facile d’en construire un à moindre coût en matériaux de récupération.

La démarche de construction d’un hôtel à insectes doit être associée à celle d’apport de nourriture, notamment celle fournie par la flore (fleurs à nectar, plantes indigènes…). Si l’hôtel est le gîte, il faut aussi offrir le couvert à ses hôtes ! Cela ne sert à rien d’attirer les insectes dans son hôtel s’il n’y a pas de quoi les nourrir aux alentours.

Ces espèces animales amies nous aident à lutter contre les organismes nuisibles. Il peut s’agir d’oiseaux, de reptiles, de batraciens, de mammifères, d’insectes, qui se nourrissent ou qui parasitent les ennemis de nos cultures. Il faut donc chercher à les attirer car ils nous apportent une aide précieuse. Les principales espèces utiles sont les suivantes : l’araignée, la belette, le carabe doré, la coccinelle, la chauve-souris, la couleuvre, le crapaud, la chrysope, la guêpe parasite, la grenouille, le hérisson, le lézard, la musaraigne, l’oiseau, le rapace, la punaise, la syrphe.

Les étapes pour la construction d'un grand hôtel à insectes

  1. Repérer les matériaux naturels dont vous pouvez disposer pour constituer les refuges des insectes : rondins de bois, briques, paille, tiges de bambou. Choisissez des matériaux locaux qui offrent des trous plus ou moins gros pour correspondre aux différentes préférences des insectes.
  2. Fabriquez l’ossature en bois, en la renforçant suffisamment pour porter un poids important. Privilégiez du bois résistant : douglas, mélèze, châtaignier…Ménagez la taille de vos espaces en fonction du volume de matériaux dont vous disposez. Placez les matériaux les plus lourds plutôt en bas.
  3. Prévoyez une couverture imperméable de la structure (toit en ardoises par exemple).
  4. Installez l’ossature à son emplacement définitif avant de la remplir (à cause du poids si l’hôtel est de grande taille). Sur-élevez l’ensemble d’environ 20 cm, pour le maintenir à l’abri de l’humidité (voir plus si vous avez un chien qui risque de venir lever la patte sur votre jolie maison à insectes). Pour éviter que, par grand vent, l’hôtel ne se couche, pensez à le stabiliser par des pieux enfoncés dans le sol et fixés de chaque côté de l’hôtel ou en attachant l’ensemble avec un câble à un mur par exemple.
  5. Coupez vos matériaux selon la longueur désirée et remplissez chaque espace.

Quels matériaux pour quels insectes ?

  1. Paille ou bois : bien abrité, ce matériau pourra accueillir les jolies chrysopes, dont les larves se nourrissent de bien des parasites : pucerons, cochenilles farineuse, aleurodes (ou mouches blanches), thrips ou oeufs d’acariens.
  2. Tiges de bambous : elles servent d’abri aux osmies, des abeilles solitaires qui pollinisent les premières fleurs des arbres fruitiers, dès le moi de mars.
  3. Pots de fleurs retournés et remplis de foin : cela attire les perce-oreilles qui aiment les nuisibles comme les pucerons.
  4. Planchettes de bois entassées derrière ces plaques en métal : où viendront se loger des insectes xylophages qui participent à la décomposition du bois mort.
  5. Bûches percées : elles deviennent un abri très apprécié de nombreux pollinisateurs bien utiles comme les abeilles et guêpes solitaires, dont les larves se nourrissent de pucerons.
  6. Fagots de tiges à moelle : comme la ronce, le rosier, le sureau, offrent des abris idéaux pour les syrphes et autres hyménoptères.
  7. Briques : elles sont appréciées des osmies (abeilles solitaires)..
  8. Planchettes bien rapprochées et abrités : elles attirent les coccinelles qui viennent y passer l’hiver. Leurs larves consomment énormément de pucerons.

Durant l’hiver, vous pouvez également aménager toutes sortes d’abris pour les auxiliaires afin de les garder dans votre jardin : fagots de bois, tas de pierres ou rochers, hautes herbes… ces abris que l’on confectionne soi-même sont aussi jolis qu’utiles !

Hébergez ces hôtes utiles et peu exigeants qui sauront vous remercier dès le printemps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *